3 trucs pour retrouver le nom de la personne en face de vous

Horreur ! Nous avons tous vécu un tel moment.

Souvenez-vous, vous êtes à un événement genre salon, cocktail… et vous rencontrez quelqu’un que vous connaissez… mais, argh ! vous avez un trou de mémoire au sujet de son nom. Qu’allez vous faire ? Le fuir ? Trop tard, il vous a vu et vient vers vous… Alors, une idée ? Non ? Panique à bord ? Voici trois astuces pour vous aider !

mon nom est personne
Mon nom est Personne

Aujourd’hui, je vais vous partager quelques-unes de mes astuces favorites pour éviter ce moment délicat que beaucoup d’entre nous ne connaissons que trop bien. Les meilleurs contacts se font avec ceux qui connaissent votre nom, toujours. Pour le moins, vous vous sentez valorisé, reconnu… n’est-ce pas vrai ? Les autres se souviendront toujours de leur ressenti en face de vous, et l’une des meilleures façons de mettre quelqu’un à l’aise avec vous est tout simplement de se souvenir de son nom ! Oh, et de ​​l’employer, aussi, car :
« Le nom d’une personne lui est le son le plus doux et le plus important, dans toutes les langues. »

Si vous souffrez de ce genre de trou de mémoire, il est temps pour vous de placer la barre un peu plus haut. Voici donc quelques conseils pour commencer pour sortir du trou… de mémoire :

1) Le truc du téléphone
Je vais commencer par un exemple personnel. Si je ne retrouve pas le nom de quelqu’un à l’instant même, un de mes trucs préférés est de parier sur la probabilité d’avoir noté son numéro de téléphone dans mon iPhone. Je vais donc entamer la conversation en lui demandant :
« Tiens, j’ai oublié si nous avions déjà échangé nos numéros. Tu peux me le rappeler ? »
En le tapant sur mon téléphone, son nom apparaîtra si j’ai effectivement sauvé le numéro auparavant. Quand c’est le cas, problème résolu! Hélas, parfois rien ne s’affiche, que faire ? Hé bien je lui présente généralement mon téléphone et lui demande s’il veut bien compléter ses coordonnées, y compris son adresse électronique, son ID twitter, etc. Même si c’est un peu maladroit de commencer une conversation comme ça, en général vous aurez retrouvé le nom de la personne ;)

2) Le truc du tiers
Si vous êtes à un cocktail et rencontrez quelqu’un dont le nom vous échappe, un coup d’oeil rapide aux alentours peut vous révéler un ami proche. Prenez-le comme « tiers d’introduction » et attirez son attention pour qu’il vienne vous rejoindre. Au moment où il arrive, posez-lui rapidement la question, SANS LE NOMMER :
« Dis, vous êtes-vous rencontrés, déjà ? »
Si ce n’est pas le cas, usez de votre langage corporel pour les inciter à donner leur propre nom. Ainsi vont-ils se présenter l’un à l’autre, vos oreilles attentives ne vont rien laisser perdre… et le problème est résolu !

3) Le truc de la carte
Si vous séchez toujours sur le nom de quelqu’un et que vous ne vous sentez pas d’essayer l’un des deux trucs ci-dessus, (pas de téléphone ni d’ami ?), entamez directement la conversation et proposez d’échanger vos cartes de visite, que vous avez soin d’avoir toujours sur vous ;)

Mais sinon, en dernier recours, n’hésitez pas à… lui demander simplement !
Car les gens vous pardonneront facilement de ne pas retrouver leur nom, si vous l’avouez de suite. Ils vous le pardonneront bien moins si ça fait 10 minutes que vous discutez avec eux !

Avant cela, il vous reste encore l’option –s’il y a pas loin votre pote Machin qui pourrait vous aider– de vous absenter un instant de la conversation qui commence –opération délicate s’il en est– et de demander à Machin qui n’est pas trop loin –mais pas trop près non plus– s’il connaît le nom de votre interlocuteur… Comme celui-ci vous regarde probablement à ce moment-là, n’hésitez pas à revenir à deux vers lui. Et là, deux possibilités : si maintenant vous savez son nom (merci Machin), utilisez-le en lui présentant votre ami : « Tenez Duschmoll, vous avez déjà rencontré Machin n’est-ce pas ? ». Seconde possibilité, car votre ami ne connaît pas Duschmoll… tentez le truc n°2 ;)

Dans un prochain article, je vous donnerai les astuces pour faire en sorte que vous n’oubliiez pas le nom de la personne… C’est quand même plus confortable qu’un trou de mémoire ;)

*******
Et vous, que faites-vous en cas d’absence ? Quels sont vos meilleurs trucs pour retrouver un nom ? N’hésitez pas à partager ici votre idée secourable en postant un commentaire ci-dessous !

Publié dans agir, astuces, exécuter, mémoire, rebondir, relation | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

un bureau ambulant pour autoentrepreneur

améliorer son entreprise
Crédit photo: Photos Libres

Restez-vous performant partout ?

Être entrepreneur, c’est bien.
Être entreprenant, c’est bien aussi :)
Être mobile ET entreprenant, c’est mieux !

 

Si l’essentiel de votre entreprise (au sens large) est « sur » internet, avez-vous pris les moyens de pouvoir agir dessus quelle que soit votre situation ?

Par exemple, vous êtes dans la file d’attente (longue) du film « Intouchables », et vous avez 20 à 30 minutes à occuper. Plutôt que de surfer au hasard, vous pouvez :
- engager la conversation avec une personne voisine, lui demander comment elle gagne sa vie, ce que cela changerait si comme M. Pozzo di Borgo elle devait ne plus pouvoir bouger… Et lui parler de la façon dont vous, vous travaillez, et ce que cela changerait pour vous.
- profiter de ce temps d’attente pour mettre à jour votre agenda, créer l’ébauche d’un nouvel article, et pourquoi pas sur le film sur vous allez voir, afin de le finir en sortant de la séance et le publier dans la foulée ? Ou bien vous faudra-t-il attendre d’être « de retour » ?

Devez-vous vous rendre en un lieu précis pour travailler ? Que devez-vous y faire qui ne puisse être fait ailleurs ou par un autre moyen ? Que pouvez-vous rendre accessible par un accès distant ? Nombre de solutions existent. La tablette connectée (iPad, Samsung…) devient un moyen efficace pour cela. Soit par un « accès virtuel » à votre ordinateur usuel, soit par l’usage d’applications et de sites permettant de « virtualiser » (je préfère dire « délocaliser » votre activité, de telle sorte que vous puissiez agir à distance. Ainsi lors des prochaines chutes de neige, vous n’aurez pas à bouger pour que votre entreprise continue de croître… Vous pourrez le faire de là où vous serez !
Dans un prochain article, je vous dirai ce que vous pouvez mettre en place pour « œuvrer à distance ».

Et vous, quels sont les premiers sujets que vous aimeriez rendre accessible à distance ? L’écriture de mails, d’articles, la rédaction des fiches techniques de vos produits, la prospection de clients, la comptabilité ?

A vous la parole !

D.

Publié dans entreprise, mobilité, planifier, rebondir | Marqué avec , , , , | 3 commentaires

Faire de sa différence un atout

Peut-être vous arrive-t-il, à vous aussi, d’entendre des phrases telles que :
« De toute façon, personne n’arrive à comprendre comment tu travailles ! » ou bien « Tu ne fais jamais rien comme tout le monde. » Et sur le moment, c’est dur à encaisser, surtout lorsque cela vous vient d’une personne que vous appréciez.

Si c’est le cas, réjouissez-vous ! C’est une qualité, parfois difficile à porter certes, mais que vous pouvez mettre à votre profit. Pepsi ne s’y est pas trompé, avec son « Think Different » qu’ils ont repris d’Apple !

« Facile à dire, mais ça me dessert tout le temps« , êtes-vous tenté de me dire. Et pourtant je vous assure, malgré les reproches qui peuvent vous être faits, je vous le redis : réjouissez-vous ! Vous avez quelque chose de plus. Quelque chose qui vous place à part, et fait de vous un être unique, qui apportera sa pierre à l’édifice.

Vous faut-il un exemple ? Je vais vous en donner deux, qui sont des personnes pas comme les autres. Toutes deux, de nos jours, ne seraient sans doute pas venues au monde, éradiquées par un diagnostic prénatal en leur défaveur.
La première est née avec ce qu’on appelle aujourd’hui un handicap lourd. Il s’agit d’Aimée Mullins. Et plutôt que de parler d’elle, je lui laisse la parole chez TED : vous ne voudrez pas rater ça !
La seconde n’a pas vu le troisième millénaire, à 725 jours près. Je la cite en réponse à la question posée sur cette page :

Bonjour,
en cherchant des articles sur cette femme assez exceptionnelle, j’ai eu le plaisir de trouver votre page, après avoir écouté sa deuxième intervention chez TED.
Je me fais donc une joie de répondre à votre question : oui, j’en ai connu, et je citerai dans le domaine musical, Michel Petrucciani.
Il est probable qu’aujourd’hui on l’empêcherait même de naître ; et pourtant, quel talent, quelle énergie et quelle vie il a pu déployer et offrir aux autres !
Le « handicap » n’est pas toujours visible ; on le condamne parfois au niveau scolaire alors qu’il peut s’agir d’une forme exceptionnelle (dans tous les sens du terme) d’intelligence.
Puissions-nous être attentifs aux talents plutôt que hâtifs aux jugements !

Si donc, vous avez « quelque chose » de différent, soyez sans crainte : vous êtes simplement appelé(e) à faire les choses différemment. Cela ne veut pas dire forcément moins bien, ni toujours mieux : il s’agit juste d’une autre façon de faire. Cela vous permet de créer au lieu de copier. Et c’est le point de départ de toute réussite.

Je vous laisse maintenant la parole : qu’est-ce qui vous est venu à l’esprit en lisant ces lignes ? De quelle expérience différente pourriez-vous nous parler ? N’hésitez pas à répondre ci-dessous par un commentaire :)

M.

Publié dans agir, créer, rebondir | Marqué avec , , , , | 4 commentaires

Argh ! Dois-je laisser tomber ?

Il arrive parfois –plus d’une fois, devrais-je dire– que les choses ne se déroulent pas comme on s’y attendait.
C’est souvent sans importance, et en ce cas l’on n’y prête guère d’attention.

Mais lorsque c’est sur un sujet qui vous tient à cœur, comme par exemple si la personne avec qui vous envisagez de vivre la suite de votre vie décide de s’éloigner, ou si l’entreprise qui était venu vous chercher là où vous étiez décide brutalement de se séparer de vous, alors c’est une autre histoire.

Et il n’est pas rare de se retrouver dans un piètre état.

On a envie de tout laisser tomber.

Soit.

Mais en ce cas, il s’agit d’être souple, et non mou.

Car la vie continue, et tomber doit être suivi… de rebondir.

C’est ce dont ce blog va vous parler. Au fur et à mesure de mes rebonds, car je suis présentement dans le deuxième exemple ci-dessus.

Pour des raisons de confidentialité, je ne mentionnerai ni nom, ni logo, ni élément temporel qui permettrait d’identifier mon contexte. Je l’écrirai comme s’il s’agissait d’aujourd’hui, alors que cela a déjà quelques jours ou semaines… À vous de deviner ;)

Ce qui est certain, c’est que même si la blessure est profonde, je ne vais pas leur laisser le cœur. Ni le cerveau. Les deux sont bien en vie, et je vais les mettre en œuvre… pour rebondir.

Publié dans entreprise, rebondir | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire